• Eau chaude et cie !

    HOT SPRING / Source d'eau chaude

    Nous travaillons pas mal depuis presque 2 mois maintenant. Bientôt la liberté, le retour aux réveils sur une plage magnifique et aux ballades enivrantes.

    Fatigué, il faut l’avouer, il y a une quinzaine de jours nous avons demandé pour la 1ère fois à avoir 2 jours de repos d’affilée, histoire de faire un break.

    Au programme, une journée de relaxation totale, d’immersion dans le calme et la tranquillité que peut offrir ce pays. 2H de route, des graviers, un chemin défoncé, un torrent traversé avec Kiwigo mais à l’arrivée que du bonheur.

    Imaginez une rivière se déversant au milieu d’une vallée boisée et perdue, imaginez une source d’eau chaude naturelle dévalant la paroi rocheuse, imaginez 2 petits bassins en libre service rien que pour nous, pour plus de 5H et enfin imaginez un pique-nique, une bonne bière et un bon film, tout cela en étant assis dans une eau bien chaude…

    Vous avais-je parlé de bonheur ?

     Nos mains et nos ongles étaient à nouveau propres, notre dos a pu se reposer et notre moral requinqué pour plusieurs jours.

    Pour la partie technique, sachez que nous nous sommes donc prélassés dans une source d’eau chaude naturelle. Cette eau provient du fait qu’il pleut beaucoup dans ce coin. L’eau qui ne s’écoule pas dans les rivières, serpente aux milieux des roches, récoltant sur son passage des minéraux. Réchauffée par la chaleur de la terre et l’éventuelle proximité d’une activité géothermale, l’eau peut finir par jaillir au milieu d’une faille, toujours bien chaude à souhait. Si ces eaux thermales ont été utilisées depuis des siècles pour cuisiner, guérir ou comme source de pouvoir, dans ce cas précis, elles nous auront servit à nous baigner et à nous relaxer, ce n’est pas si mal.

    CAPE KIDNAPPERS et les fous de bassan

    Le jour suivant et après une nuit passée en bord de mer, ce qui nous manquait il faut l’avouer, nous avons rechaussé nos chaussures de rando et marché sur une plage pendant 2H, en contrebas d’une magnifique falaise aux teintes claires, presque blanches. Nous avons fait cela pour aller observer la plusse grosse colonie de fou de bassan de NZ. Vous vous rappelez, on vous les avait déjà montré.

     Ici en NZ, c’est le modèle australasien que l’on peut observer, membre de la famille des cormorans et des pélicans). On peut trouver certains de leurs cousins en atlantique et au sud de l’Afrique. Ce sont plus de 6000 couples d’oiseaux qui vivent là une bonne partie de l’année.

    Nous étions en compagnie de Ralf, un allemand, ami de Neila, elle aussi allemande et qui travaille avec nous. Il était là pour une semaine, avec elle et il s’est donc joint à nous pour cette balade.

    La 1ère étape, après 1H30, nous a mené aux premiers rassemblements de ces chers gannets (version anglaise de fou de bassan). Tel un poste avancé, une petite dizaine d’oiseaux nichaient sur un rocher, quelques centaines de mètres avant la 1ère grosse colonie. Là, rassemblés en 3 endroits différents, nous avons pu les observer de près, en contrebas de la falaise sur laquelle ils avaient construit leurs nids. Paisibles, la plupart couvent tranquillement tandis que d’autres s’envolent chercher la nourriture ou de quoi rafistoler le nid familial. Sachez messieurs-dames que ce sont principalement les males qui vont chercher de quoi construire le nid et la nourriture pour la famille. Le reste du temps, ils partagent équitablement la tache d’incubation des œufs.  Entre 2, ils n’hésitent pas à se courtiser et à se séduire en allongeant leur cou vers le haut et en se frottant têtes et cous dans un cacophonie amoureuse. Certains, en solitaire, bougent sans cesse leur nid, fourrent leur bec sous leurs ailes tout ça pour faire les beaux, tous seuls, pour eux-mêmes. Enfin, c’est aussi la période des tensions, des querelles amoureuses lorsqu’une femelle s’approche trop d’un mâle dont le cœur est déjà destiné à une autre.

    Pouvant vivre jusqu’à 33 ans, l’espérance de vie moyenne est d’environ 20-24 ans. Pour connaitre leur âge, les scientifiques se servent des petites bandes visibles sur leurs pattes. Ce sont de beaux oiseaux, très majestueux, capables de planer de longues secondes en déployant leur envergure de 2m et ils sont tous aussi impressionnants d’agilité lorsqu’ils s’élancent de la falaise de 30m de hauteur pour aller plonger dans la mer à la vitesse de 140km/h et ce jusqu’à 8m de profondeur. Alors sous l’eau, ils nagent sous les poissons, les attrapent pour les emporter à la surface, le tout en quelques secondes.

    Nous ne les aurons pas vraiment observé faire de telles prouesses, seulement à rester le derrière bien planté dans leur cercle d’herbes, de paille et autres trouvailles. C’était en effet la période d’incubation des nids et nous avons donc pu apercevoir quelques œufs lorsqu’un popotin, trop endolori, avait besoin de se secouer.

    Pas de bébés en vue, pas encore, d’ici quelques semaines. Mais nous savons que ces chers poussins mangent un peu à la demande même si cela reste essentiellement à l’aube du jour et au coucher du soleil. Cela oblige le papa à s’éloigner presque 15H du nid pour attraper tous les poissons pour leur progéniture (hareng, sardine, maquereau, calmar…).

    Après 15 semaines passées dans la colonie, durant lesquelles ils évoluent beaucoup en apparence (nu et noir au début, blanc et pelucheux après 1 mois, gris tacheté à 3 mois et passant de 60gr à la naissance à 3Kg), ils partiront pour leur 1er grand vol initiatique. Vous vous souvenez, vers l’Australie ! Vous saurez surement navrés d’apprendre que 70 à 80% d’entre eux mourront d’ici à 3 ans, âge auquel ils reviennent ici perpétuer le cercle de la vie.

    C’est donc avec beaucoup de tendresse que nous avons observé de très très près les oiseaux du plus gros rassemblement du coin, à l’extrémité des falaises et après 2H de marche. Ils peuvent fièrement nicher, dans l’espoir de donner la vie, après avoir prouvé à mère nature qu’ils avaient été plus forts qu’elle.

    ----

    ATTENTION, pour voir les photos de ces 2 journées, cliquez ici pour accéder à l'album photos.


  • Commentaires

    5
    Lundi 13 Décembre 2010 à 09:03

    merci pour vos messages d'anniversaire, vous êtes des amours.

    4
    pepettemuffin
    Samedi 11 Décembre 2010 à 15:23

    Magnifique cet oiseau ... Je vois que vous avez bien profité de vos 2 jours de repos. Vous avez bien raison, après tout, vous êtes partis pour voir du pays et non pour avoir la même vie de fous qu'on peut avoir ici.


    Bisous à tous les 2.


     


    Karole et Angèle

    3
    tatamimi
    Jeudi 9 Décembre 2010 à 22:24

    des oiseaux à tête d'or !! et des montagnes en moquette verte !! j'a-dore !!! c'est superbe ! mais dis-donc, là, c'est toi qui nous fait un cadeau alors que c'est TON anniversaire... pas logique !! merci pour ces belels vues, et très gros bisous !!

    2
    virge et nana
    Jeudi 9 Décembre 2010 à 22:07

    y birthday to you maxime! gros bisou sà aurelie aussi

    1
    Jiraldine
    Jeudi 9 Décembre 2010 à 19:11

    Bon anniversaire Maxiiiiiiiiiime !!!!!!!!!!!!!!!!!!



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :